Bienvenue sur le site de Solidarité Bidonvilles Madagascar

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
LES BULLETINS
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

AGENDA

A noter dans vos agendas

ASSEMBLEE GENERALE :

Samedi 26 septembre 2020 à 10h

à RILLIEUX LA PAPE –village

Salle de réunions 347 rue Capitaine Julien, derrière la salle des sports Hacine Cherif)

Venez nombreux !

 
Accueil
Nouvelles

Chers Amis,

 

Nous voici en été et « déconfinés », cependant il faut rester prudents et conserver les gestes appris depuis mars.

Nous vous souhaitons tous en bonne santé, ainsi que tous ceux qui vous entourent.

Profitez de ces beaux jours, soyez prudents.

 

Voici quelques nouvelles de nos assistantes sociales et mamans parrainées :

Nos assistantes sociales, ainsi que « La Tribune de Madagascar » nous font part de leurs inquiétudes. Le nombre de malades augmente énormément quotidiennement, actuellement 3000, le nombre de cas graves est d’une trentaine, ainsi que les décès, mais ces chiffres sont ceux des malades hospitalisés, nous savons que ceux qui n’ont pas les moyens d’aller se faire soigner restent chez eux, et meurent chez eux, donc ne sont pas testés et comptabilisés.

 

Dans nos familles, nous avons su que plusieurs mamans et enfants avaient été touchés, toux et fièvres, soignés à la maison ; une maman a été hospitalisée et est rentrée chez elle où elle se confine pour ne pas contaminer ses voisins ; plusieurs familles sont dans les quartiers les plus menacés par le Covid.

Les sorties pour travailler ou faire les courses sont toujours limitées au matin, et le couvre-feu est rétabli pour la nuit.

Les universités n’ont pas encore repris les cours ; les épreuves du CEPE (fin de primaire), du BEPC, et du Bac sont prévues, mais les dates ne sont pas encore donnée ; certaines écoles sont fermées à nouveau, et la circulation est surveillée voir interdite dans certains quartiers.

 

Le versement de l’aide exceptionnelle a été fait, ce versement en espèces a été très utile pour l’achat des produits de première nécessité.

Le versement des parrainages, vos cadeaux ont été remis avec un peu de retard dû à l’épidémie, et à l‘interdiction de tenir des réunions, interdiction toujours en vigueur.

 
Bulletin 50 - octobre 2019

Chers Amis, Nous rentrons de notre voyage à Tana, voyage du 12 au 28 septembre, tout s’est bien passé, voici quelques impressions.

Nous sommes partis quatre, Chantal Reis, Maïté Derboul, Dominique Convert et moi, Hélène Verdier, le 12 septembre à 6h de l’aéroport de Lyon,, nous sommes arrivés à 22h50, heure locale, à Tana, donc à 23h50 heure française ; nous étions à l’hôtel à minuit.

Lendemain à 9h nous avions rendez-vous avec nos assistantes sociales pour faire le point des dossiers, le planning des 2 semaines, prévoir les visites possibles dans les familles sans risques de leur faire perdre de l’argent ou leur emploi. Les deux réunions mensuelles de septembre se sont déroulées le samedi 14 pour le groupe de Jenny (40 mamans et 15 étudiants) et le dimanche 15 pour le groupe d’Antoinette (50 mamans et une vingtaine d’étudiants) , Fanja, notre comptable à Tana, était présente aux deux, afin de remettre vos cadeaux, vos courriers arrivés. Maïté, dont c’était le premier voyage à Tana, a été très surprise par l’animation des rues, la foule à pied dans les rues, les étals des marchés sur les trottoirs, ce qui oblige les piètons à être sur les chaussées, avec les vélos, les scooters, de plus en plus nombreux, les voitures, anciennes ou nouvelles, les mini-bus de ville, sans oublier les charrettes tirées par les hommes ou les zébus.

Les rencontres avec les mamans, les apprentis, les étudiants sont toujours très émouvantes pour nous et pour eux, nous représentons pour eux leur parrain et marraines, à travers nous ils vous voient et vous imaginent. Nous nous sommes ensuite partagés en deux groupes accompagnés d’une assistantes sociale et de notre comptable à tour de rôle, nous avons ainsi pu rendre visite, chez elles, à 46 familles, toujours bien reçus, elles n’ont rien et partagent tout.

Les visites ont été faites soit en taxi, 2CV ou 4L, soit en taxi-b, les mini-bus de la ville, soit à pied ; Tana a 12 collines, avec des rues qui sont souvent de simples ruelles de terre, avec égout à ciel ouvert, dans les quartiers où habitent nos filleules.

>>>Télécharger le bulletin entier